Propositions de la filière méthanisation au projet de PPE pour permettre le décollage d’une filière biométhane compétitive

25 Mars 2019

Le projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a été publié par le Gouvernement le 25 janvier 2019. Cette feuille de route des pouvoirs publics décline de manière opérationnelle la stratégie bas carbone pour les dix ans à venir.
Dès la publication de ce texte, la filière biométhane s’est inquiétée d’un projet qui met en danger sa survie. Les objectifs de production de biométhane du projet de PPE pour 2023 (6 TWh) sont inférieurs aux projets déjà enregistrés en file d’attente (14 TWh début mars) et en retrait par rapport à la précédente PPE, qui prévoyait 8 TWh/an. Par ailleurs des objectifs de baisse de coûts sont peu réalistes.
La PPE diminue ainsi la trajectoire de référence pour la production de biométhane, atteignant 6 TWh injectés en 2023 puis 14 TWh en 2028 (versus 8 TWh en 2023 dans la PPE 2016 et autour de 40 TWh en 2030 en se basant sur l’objectif de la LTECV de 10% de gaz renouvelable dans la consommation). La PPE conditionne par ailleurs cette trajectoire à la concrétisation d’une réduction des coûts de production du biométhane, de sorte à atteindre 67 €/MWh en 2023 puis 60 €/MWh en 2028 (soit une baisse de 30-40% en 5 ans).

Par cette note, la filière souhaite proposer des leviers à actionner pour permettre un développement compétitif du biométhane injecté dans une enveloppe budgétaire contrainte.

Lire la note

Retour en arrière